Parle-moi Seigneur

 

Extrait à 19m53s

parle-moi_seigneur_ton_serviteur_ecoute1

J’ai tellement soif de T’entendre Seigneur !
J’ai tellement soif de T’entendre Seigneur !
J’ai besoin de Toi oh Dieu !

Plus que tout, plus que tout,
Parle-moi Seigneur,
J’ai soif de T’entendre,
J’ai soif de T’entendre !
Plus que tout !

Mais Toi Seigneur chaque matin Tu es là !
Mais Toi Seigneur fidèle comme le soleil !
Mais Toi Seigneur chaque matin Tu es là !
Fidèle, fidèle oh Dieu Tu es fidèle !

À cause de Ta miséricorde Seigneur,
Et dans Ta grâce Tu nous délivres.
Viens apporter aux malheureux la joie,
Aux malades la guérison,
Seigneur Tu es notre seul espoir !
Dieu quand tout chavire !

Quand tout chavire !
Quand le monde rempire,
Que Tes valeurs il veut hair,
Écoute mes soupirs pour Toi !

Parle-moi Seigneur, Ton serviteur écoute,
Je me tiendrai près de Toi chaque matin.
Parle-moi Seigneur, Ton serviteur écoute,
Je me tiendrai près de Toi.

Parle-moi !

Textes préparatoires

Parle-moi Seigneur, j’ai soif de T’entendre

1 Roi 8:27-30, 51-53 Mais Dieu pourrait-il vraiment habiter sur la terre? Le ciel, malgré son immensité, ne peut déjà pas le contenir! Encore moins ce temple que j’ai construit. Pourtant, Seigneur mon Dieu, tourne-toi vers moi, entends ma prière suppliante, oui, écoute l’appel pressant que je t’adresse aujourd’hui. Ouvre tes yeux! Considère ce temple de mon coeur avec bienveillance nuit et jour, puisque c’est le lieu dont tu as dit: J’y manifesterai ma présence. Écoute la prière que je T’adress. Écoute mon appel, Seigneur, dans le ciel, là où tu habites; écoute-moi et pardonne-moi. En effet, je suis à Toi, je T’appartiens depuis que tu m’as fait sortir de l’enfer du monde. Ouvre Tes yeux, Seigneur Dieu; écoute les supplications que je T’adresse, pour Ton peuple et moi-même, toutes les fois que je crierai vers toi. En effet c’est toi qui nous as choisis parmi tous les peuples de la terre pour que nous T’appartenions.

Daniel 9:18-19 O mon Dieu, tends l’oreille et écoute! Ouvre Tes yeux et vois nos dévastations et nos villes sur lesquelles Ton nom est invoqué! Car ce n’est pas à cause de nos actes de justice que nous déposons devant toi nos supplications; c’est à cause de ta grande miséricorde. Seigneur écoute! Seigneur, pardonne! Seigneur, sois attentif et agis, ne tarde pas! A cause de toi-même, ô mon Dieu, car ton nom est invoqué sur To église et sur Ton peuple.»

Le pain qui sort de la bouche de Dieu

Deutéronome 8:1-7 Veillez à mettre en pratique tous les commandements que je vous communique aujourd’hui; ils vous permettront de vivre et de devenir un peuple nombreux. Vous pourrez alors prendre possession du pays que le Seigneur a promis à vos ancêtres. Souvenez-vous de la longue marche que le Seigneur votre Dieu vous a imposée à travers le désert, pendant quarante ans; il vous a ainsi fait rencontrer des difficultés pour vous mettre à l’épreuve, afin de découvrir ce que vous aviez au fond de votre cœur et de savoir si, oui ou non, vous vouliez observer ses commandements.

Après ces difficultés, après vous avoir fait souffrir de la faim, il vous a donné la manne, une nourriture inconnue de vous et de vos ancêtres. De cette manière, il vous a montré que l’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole que Dieu prononce. Vos vêtements ne se sont pas usés, vos pieds n’ont pas enflé durant ces quarante ans. Comprenez donc bien que le Seigneur votre Dieu veut vous éduquer comme un père éduque son fils. Observez les commandements du Seigneur votre Dieu, conduisez-vous comme il le désire et respectez-le. Le Seigneur votre Dieu va vous faire entrer dans un bon pays, arrosé par des torrents et par l’eau de nombreuses sources qui jaillissent des profondeurs dans la plaine ou dans la montagne.

Psaume 127:1-2 Si l’Éternel ne bâtit la maison, ceux qui la bâtissent travaillent en vain; si l’Éternel ne garde la ville, celui qui la garde veille en vain. En vain vous levez-vous matin, vous couchez-vous tard, et mangez-vous le pain d’affliction; Il en donne autant à son bien-aimé pendant qu’il dort.

Jean 15:1-8 Moi, je suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche; et tout sarment qui porte du fruit, il l’émonde afin qu’il porte encore plus de fruit. Déjà, vous êtes émondés, à cause de la parole que je vous ai annoncée. Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s’il ne demeure sur le cep, de même vous non plus, si vous ne demeurez en moi. Moi, je suis le cep; vous, les sarments. Celui qui demeure en moi, comme moi en lui, porte beaucoup de fruit, car sans moi, vous ne pouvez rien faire.

Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors comme le sarment, et il sèche; puis l’on ramasse les sarments, on les jette au feu et ils brûlent. Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé. Mon Père est glorifié en ceci: que vous portiez beaucoup de fruit, et vous serez mes disciples.