Le monde passera

 

Extrait à 0m10s

le_monde_passera

J’Te bénis Seigneur pour Ta Présence
J’Te bénis Seigneur pour Ta Présence
J’ai besoin que Tu viennes me toucher ce soir.
J’Te bénis Seigneur pour Ta Présence
J’Te bénis Seigneur pour Ta Présence
J’ai besoin que Tu viennes me toucher ce soir.

– Oh oui Père –
– Quand tout semble aller mal –
– Quand nos yeux se découragent –
– De voir ce qui se passe –
– Tu es là quand même –

J’ai tellement besoin de Toi Seigneur,
Sans Toi je ne suis rien mais je sais que Tu es là.
J’Te bénis Seigneur que Tu es là,
J’Te bénis Seigneur pour Ta Présence.
C’est quand je suis faible que je suis fort !
Et Ta rivière m’emmène plus près de Toi.
C’est quand je suis faible que je suis fort !
Et Ta rivière nous conduit,
Ta rivière de vent !

– Oui Ta rivière –
Et Ton vent
– Ta rivière –
Ta rivière de vent

Conduis-nous Seigneur dans Tes sentiers,
Conduis-nous Seigneur dans Ta parole.
Conduis-nous Seigneur par Ton Esprit,
Nous voulons être plus près de Toi.
Nous voulons réjouir Ton coeur.
Toi qui a changé le nôtre
Toi qui as rempli nos vies
Nous voulons faire Ta volonté oh Seigneur !
Créateur de toutes choses, oh Saint-Esprit !
Oh Saint-Esprit !

– Viens et remplis-moi –
De Ta sagesse !

C’est quand je suis faible que je suis fort !
– Oh par Ta force ! –
Quand je suis faible, je suis fort !
– Oui par Ton Esprit oh Dieu –
Quand je suis faible que je suis fort !
Quand je suis faible je suis fort !

Textes préparatoires

Tout est vanité

Ecclésiaste 1:2-14 De la fumée, dit le Sage, tout n’est que fu­mée, tout part en fumée. Les humains travaillent durement ici-bas mais quel profit en tirent-ils ? Une génération passe, une nouvelle génération lui succède, mais le monde demeure indéfiniment. Le soleil se lève, le soleil se couche, puis il se hâte de re­tourner à son point de départ. Le vent souffle tantôt vers le sud, tantôt vers le nord. Le vent souffle, le vent tourne, puis il reprend sa première direction. Tous les fleuves se jettent dans la mer, mais la mer n’est jamais remplie. Sans arrêt pourtant, les fleuves se déversent à ce même endroit.

On ne pourra jamais assez dire combien tout cela est las­sant : l’œil n’a jamais fini de voir ni l’oreille d’entendre. Ce qui est arrivé arrivera encore. Ce qui a été fait se fera encore. Rien de nouveau ne se produit ici-bas. S’il y a quelque chose dont nous disons : « Voilà du neuf ! », en réalité cela avait déjà existé bien longtemps avant nous. Mais nous oublions ce qui est arrivé à nos ancêtres. Les hommes qui viendront après nous ne laisseront pas non plus de souvenir à ceux qui leur succéderont. Moi, le Sage, j’ai régné sur le peuple d’Israël à Jérusalem. Je me suis appliqué à comprendre et à connaître ce qui se passe dans le monde à l’aide de toute ma sagesse. C’est là une préoccupation pénible que Dieu impose aux humains ! J’ai vu tout ce qui se fait ici-bas. Eh bien, ce n’est que fu­mée, course après le vent.

Le monde passera

1 Jean 5:19 Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin.

1 Jean 2:15-17 N’aimez pas le monde, ni rien de ce qui appartient au monde. Si quelqu’un aime le monde, il ne lui est plus possible d’aimer le Père. En effet, voici ce qui appartient au monde : la vo­lonté de satisfaire ses propres désirs ou de posséder ce que l’on voit, ainsi que l’orgueil fondé sur les biens terrestres. Eh bien, tout cela vient non pas du Père, mais du monde. Le monde est en train de passer, ainsi que tout ce que l’on y trouve à désirer ; mais celui qui fait la volonté de Dieu vit pour toujours.

2 Pierre 3:1-15 Souvenez-vous des choses annoncées d’avance par les saints prophètes, et du commandement du Seigneur et Sauveur, enseigné par vos apôtres. Dans les derniers jours, il viendra des moqueurs avec leurs railleries, marchant selon leurs propres convoi­tises, et disant : Où est la promesse de son avènement ? Car, depuis que les pères sont morts, tout demeure comme dès le commencement de la création. Ils veulent ignorer, en effet, que des cieux existèrent autrefois par la parole de Dieu, de même qu’une terre tirée de l’eau et formée au moyen de l’eau, et que par ces choses le monde d’alors périt, submergé par l’eau,tandis que, par la même parole, les cieux et la terre d’à présent sont gardés et réser­vés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies.

Mais il est une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c’est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour. Le Seigneur ne tarde pas dans l’accom­plissement de la promesse, comme quelques-uns le croient ; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance. Le jour du Seigneur viendra comme un voleur ; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée.

Vivons pour ce qui durera

2 Pierre 3:11-15 Puisque donc toutes ces choses doivent se dissoudre, quelles ne doivent pas être la sainteté de votre conduite et votre piété, tandis que vous attendez et hâtez l’avènement du jour de Dieu, à cause duquel les cieux en­flammés se dissoudront et les éléments embrasés se fon­dront ! Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera. C’est pourquoi, bien-aimés, en attendant ces choses, appliquez-vous à être trouvés par lui sans tache et irrépré­hensibles dans la paix. Croyez que la patience de notre Seigneur est votre salut,

2 Pierre 3: 2 Par sa divine puissance, le Seigneur nous a donné tout ce qui nous est nécessaire pour vivre dans l’attachement à Dieu ; il nous a fait connaître celui qui nous a appelés à participer à sa propre gloire et à son œuvre merveilleuse. Psaumes 73:24-26 Tu me conduiras par ton conseil, Puis tu me recevras dans la gloire. Quel autre ai-je au ciel que toi ! Et sur la terre je ne prends plaisir qu’en toi. Ma chair et mon cœur peuvent se consumer: Dieu sera toujours le rocher de mon cœur et mon partage.

Matthieu 6:19-21 Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruisent, et où les voleurs percent et dérobent ; mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où la teigne et la rouille ne détruisent point, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur.

Colossiens 3:1-6 Vous avez été ramenés de la mort à la vie avec le Christ. Alors, recherchez les choses qui sont au ciel, là où le Christ siège à la droite de Dieu. Préoccupez-vous de ce qui est là-haut et non de ce qui est sur la terre. Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec le Christ en Dieu. Votre véritable vie, c’est le Christ, et quand il paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui en participant à sa gloire. Faites donc mourir tout ce qui est terrestre en vous : l’im­moralité, l’impureté, les passions, les mauvais désirs et l’avarice (car l’avarice, c’est de l’idolâtrie). Ce sont de telles fautes qui attirent la colère de Dieu sur ceux qui s’opposent à lui.

Philippiens 1:21 Car Christ est ma vie, et la mort m’est un gain.

Philippiens 3:20-21 Car notre cité, à nous, est dans les cieux, d’où nous attendons, comme sauveur, le Seigneur Jésus Christ, qui transfigurera notre corps humilié pour le rendre semblable à son corps de gloire, avec la force qui le rend capable aussi de tout soumettre à son pouvoir.

Jean 3:16 Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne soit pas perdu mais qu’il ait la vie éternelle. Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour condamner le monde, mais pour sauver le monde par lui. Celui qui croit au Fils n’est pas condamné ; mais celui qui ne croit pas est déjà condamné, parce qu’il n’a pas cru au Fils unique de Dieu.

L’Éternel ! L’Éternel !

Exode 34:5-10 L’Éternel descendit dans la nuée, se tint là auprès de lui et proclama le nom de l’Éternel. L’Éternel passa devant lui en proclamant :

L’Éternel, l’Éternel, Dieu compatissant et qui fait grâce, lent à la colère, riche en bienveillance et en fidélité, qui conserve sa bienveillance jusqu’à mille générations, qui pardonne la faute, le crime et le péché, mais qui ne tient pas (le coupable) pour innocent, et qui punit la faute des pères sur les fils et sur les petits-fils jusqu’à la troisième et à la quatrième génération !

Moïse s’empressa de s’incliner à terre et de se prosterner. Il dit : Seigneur, si j’ai obtenu ta faveur, que le Seigneur marche au milieu de nous, car c’est un peuple à la nuque raide ; Tu pardonneras notre faute et notre péché, et tu nous prendras pour héritage.

L’Éternel dit :Voici que je conclus moi-même une alliance. Je ferai, en présence de tout ton peuple, des miracles tels qu’il n’y en a jamais eu sur toute la terre et dans toutes les nations ; tout le peuple au sein duquel tu te trouves verra l’œuvre de l’Éternel, cette œuvre redoutable que j’accomplirai avec toi.