La paix de Dieu

Extrait à 8m27s

la_paix_de_dieu-1

Tu es mon Prince de paix,
Tu es mon Prince de paix,
Et mon coeur se tourne vers Toi !
Tu es mon Prince de paix,
Tu es mon Prince de paix,
Et mon coeur espère en Toi !

Au jour de la tempête
Tu es là !

Quand mon coeur se casse la tête
Tu es là !

Au jour où tout m’embête,
Tu es là !

Quand mon coeur est girouette,
Toi Tu es toujours là !
Tu es toujours là !

Textes préparatoires

Une paix immense

(Extrait du site pasteurweb.org sur la paix de Dieu)

La paix de Dieu » est le fruit de notre confiance en Notre Père céleste, lorsque nous persévérons dans la communion avec Lui et que notre relation n’est pas obscurcie par des choses qui l’attristent. La paix de Dieu concerne notre propre cœur. Elle trouve sa source dans une relation de confiance avec Notre Père céleste. Elle est essentielle pour la direction de notre vie, les projets que nous pouvons faire ou les choses que nous entreprenons, en rapport avec la volonté de Dieu. Elle agit alors comme un arbitre dans notre être intérieur en calmant toute incertitude et en établissant dans notre cœur le calme et la confiance.

Elle regarde aussi et surtout la sérénité de notre âme dans les moments d’épreuve, de besoins urgents, de détresse ou d’angoisse et d’inquiétude comme le suggère Philippiens 4.6. Dans ce domaine, la paix de Dieu est indispensable lorsque les tempêtes se déchaînent et que notre cœur s’alarme, jusqu’à l’angoisse.

Philippiens 4:6-7

Ne vous inquiétez de rien, mais en toute circonstance demandez à Dieu dans la prière ce dont vous avez besoin, et faites-le avec un cœur reconnaissant. Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce que l’on peut imaginer, gardera vos cœurs et vos pensées en communion avec Jésus-Christ.

Quel était donc le secret de Jésus, pour qu’il puisse garder cette tranquillité dans un moment si dramatique ? Dans l’épisode de la tempête sur la mer, alors que Jésus dormait pendant que leur barque était secouée au point ou les disciples craignaient pour leurs vies, le Seigneur a démontré le calme et la paix qui étaient en Lui et nous pouvons être certains que sa grande sérénité était le résultat de son entière confiance dans la vigilance constante de son Père à son égard, ainsi que dans une parfaite dépendance de sa Volonté. Lorsque nous avons une entière confiance en Dieu, notre Père céleste, pour toutes les circonstances de notre vie et que nous cherchons en premier ce qui lui est agréable, alors sa paix nous garde des inquiétudes et de la crainte qui pourraient agiter notre cœur. On peut dire dès à présent que « la paix de Dieu », une paix parfaite, qui garde nos cœurs et nos pensées, dans le calme et la tranquillité, est consécutive à la foi, cette ferme assurance que nous avons dans le soutien et le secours de notre Père céleste. Mais j’ajouterai aussi que cette paix particulière, parfaite, est un don de Dieu. Elle vient de Lui. C’est sa paix, la paix de Dieu et la paix de Christ.

Mathieu 1:78-79

Notre Dieu est plein de tendresse et de bonté : il fera briller sur nous une lumière d’en haut, semblable à celle du soleil levant, pour éclairer ceux qui se trouvent dans la nuit et dans l’ombre de la mort, pour diriger nos pas sur le chemin de la paix.

Jean 14:27

C’est la paix que je vous laisse, c’est ma paix que je vous donne. Je ne vous la donne pas à la manière du monde. Ne soyez pas inquiets, ne soyez pas effrayés.

Les oiseaux et les fleurs

Matthieu 6:25-32

Voilà pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas au sujet de la nourriture et de la boisson dont vous avez besoin pour vivre, ou au sujet des vêtements dont vous avez besoin pour votre corps. La vie est plus importante que la nourriture et le corps plus important que les vêtements, n’est-ce pas ? Regardez les oiseaux : ils ne sèment ni ne moissonnent, ils n’amassent pas de récoltes dans des greniers, mais votre Père qui est au ciel les nourrit ! Ne valez-vous pas beaucoup plus que les oiseaux ?Qui d’entre vous parvient à prolonger un peu la durée de sa vie par le souci qu’il se fait ? Et pourquoi vous inquiétez-vous au sujet des vêtements ?

Observez comment poussent les fleurs des champs : elles ne travaillent pas, elles ne se font pas de vêtements. Pourtant, je vous le dis, même Salomon, avec toute sa richesse, n’a pas eu de vêtements aussi beaux qu’une seule de ces fleurs. Dieu habille ainsi l’herbe des champs qui est là aujourd’hui et qui demain sera jetée au feu : alors ne vous habillera-t-il pas à bien plus forte raison vous-mêmes ?Comme votre confiance en lui est faible ! Ne vous inquiétez donc pas en disant : Qu’allons-nous manger ? qu’allons-nous boire ? qu’allons-nous mettre pour nous habiller ? Ce sont les païens qui recherchent sans arrêt tout cela. Mais votre Père qui est au ciel sait que vous en avez besoin. Préoccupez-vous d’abord du Royaume de Dieu et de la vie juste qu’il demande, et Dieu vous accordera aussi tout le reste.