J’ai besoin de Toi v2

Extrait à 0m28s

jai_besoin_de_toi_v2-1

J’ai besoin de Toi ! J’ai besoin de Toi !
Oh Dieu je Te cherche ! Mon âme Te cherche !

J’ai besoin de Toi ! J’ai besoin de Toi !
Mon coeur Te cherche ! Mon coeur Te cherche !

Le matin quand je me lève,
Le matin quand je me lève,
Mon âme, mon âme soupire,
Après le Dieu Vivant !

Seigneur mon âme soupire après Toi !
Seigneur mon âme soupire après Toi !
Et tout ce que je suis, n’a de valeur qu’en Toi,
Tout ce que je suis, n’a de valeur qu’en Toi,

Si Tu voulais me toucher oh Dieu,
J’ai besoin de Toi !

J’ai besoin de Toi, chaque jour de ma vie !
J’ai besoin de Toi chaque instant qui passe !
Ma vie est basée sur Toi, seulement de penser
Que tu serais pas là, mon âme chavire !

Car le monde est absurde,
Les hommes s’entredéchirent,
Ne savent pourquoi ils vivent,
Mais moi, j’ai besoin de Toi !
Besoin de Toi ! J’ai besoin de Toi !
J’ai besoin de Toi ! J’ai besoin de Toi !
J’ai besoin de Ta Présence ! Près de moi !
Et je sais que Tu es là mon Dieu ,
Oui je sais Tu entends mon coeur.
Et je sais, et je sais,
J’ai déjà en vue Ta réponse,
J’ai besoin de Toi !
Et je sais que Tu es là mon Dieu,
Toujours fidèle, Tu es mon Dieu !

J’ai besoin de Toi ! J’ai besoin de Toi !
J’ai besoin de Toi ! J’ai besoin de Toi !

Besoin besoin besoin, besoin de Toi !
Besoin besoin besoin, besoin de Toi !
Et mon âme espère, espère en Toi !
Mon âme mon âme mon âme espère en Toi !
J’ai besoin besoin besoin, besoin de Toi !
Besoin besoin besoin, besoin de Toi !
Mon âme est tendue vers Toi !

Textes préparatoires

Comme une biche

Psaume 42 Comme une biche soupire après l’eau du ruisseau, moi aussi, je soupire après toi, ô Dieu. J’ai soif de Dieu, du Dieu vivant. Quand pourrai-je enfin entrer dans son temple, pour me présenter devant lui? Jour et nuit, j’ai ma ration de larmes , car on me dit sans cesse: «Ton Dieu, que fait-il donc?» Je veux laisser revenir les souvenirs émouvants du temps où j’avançais en tête du cortège vers la maison de Dieu, avec la foule en fête, criant à Dieu sa reconnaissance et sa joie. A quoi bon me désoler, à quoi bon me plaindre de mon sort? Mieux vaut espérer en Dieu et le louer à nouveau, lui, mon Sauveur et mon Dieu!

Au lieu de me désoler, je veux m’adresser à toi, ô Dieu, de l’endroit où je suis, aux sources du Jourdain, près du Mont-Petit dans les montagnes de l’Hermon. Tu fais gronder les torrents, un flot en appelle un autre, tu les fais tous déferler sur moi, je suis complètement submergé. Que le Seigneur me montre sa bonté, le jour, et je passerai la nuit à chanter pour lui, à prier le Dieu qui me fait vivre. Je veux dire à Dieu, à mon Rocher: «Pourquoi m’as-tu oublié, pourquoi dois-je vivre accablé, pourquoi laisses-tu mes ennemis m’écraser?» Me voilà complètement brisé par leurs insultes, quand ils me disent sans cesse: «Ton Dieu, que fait-il donc?» A quoi bon me désoler, à quoi bon me plaindre de mon sort? Mieux vaut espérer en Dieu et le louer à nouveau, lui, mon Sauveur et mon Dieu!

Sans moi vous ne pouvez rien

Jean15:1-17 C’est moi qui suis la vraie vigne, et c’est mon Père qui est le vigneron. Tout sarment qui, en moi, ne porte pas de fruit, il l’enlève ; tout sarment qui porte du fruit, il le purifie en le taillant, pour qu’il porte encore plus de fruit. Vous, vous êtes déjà purs, à cause de la parole que je vous ai dite. Demeurez en moi, comme moi en vous. Tout comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s’il ne demeure dans la vigne, vous non plus, si vous ne demeurez en moi. C’est moi qui suis la vigne ; vous, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi, comme moi en lui, celui-là porte beaucoup de fruit ; hors de moi, en effet, vous ne pouvez rien faire. Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors comme le sarment et il se dessèche ; on ramasse les sarments, on les jette au feu et ils brûlent.

Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voudrez, et cela vous arrivera. Mon Père est glorifié en ceci : que vous portiez beaucoup de fruit et que vous soyez mes disciples. Comme le Père m’a aimé, moi aussi, je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi j’ai gardé les commandements de mon Père et je demeure dans son amour. Je vous ai parlé ainsi pour que ma joie soit en vous et que votre joie soit complète.

Voici mon commandement : que vous vous aimiez les uns les autres comme je vous ai aimés. Personne n’a de plus grand amour que celui qui se défait de sa vie pour ses amis. Vous, vous êtes mes amis si vous faites ce que, moi, je vous commande. Je ne vous appelle plus esclaves, parce que l’esclave ne sait pas ce que fait son maître. Je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai entendu de mon Père. Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et institués pour que, vous, vous alliez, que vous portiez du fruit et que votre fruit demeure ; afin que le Père vous donne tout ce que vous lui demanderez en mon nom. Ce que je vous commande, c’est que vous vous aimiez les uns les autres.

Christ est ma vie

Philippiens 1:21-26 Car pour moi, la vie c’est le Christ, et la mort est un gain. Mais si continuer à vivre me permet encore d’accomplir une oeuvre utile, alors je ne sais pas que choisir. Je suis tiraillé par deux désirs contraires : j’aimerais quitter cette vie pour être avec le Christ, ce qui serait bien préférable ; mais il est beaucoup plus important, à cause de vous, que je continue à vivre. Comme je suis certain de cela, je sais que je resterai, que je demeurerai avec vous tous pour vous aider à progresser et à être joyeux dans la foi. Ainsi, quand je me retrouverai auprès de vous, vous aurez grâce à moi d’autant plus sujet d’être fiers dans la communion avec Jésus-Christ.

Heureux l’homme

Psaume 1 Heureux qui ne suit pas les conseils des gens sans foi ni loi, qui ne s’arrête pas sur le chemin de ceux qui se détournent de Dieu, et qui ne s’assied pas avec ceux qui se moquent de tout !Ce qu’il aime, au contraire, c’est l’enseignement du Seigneur ; il le médite jour et nuit. Il est comme un arbre planté près d’un cours d’eau : il produit ses fruits quand la saison est venue, et son feuillage ne perd jamais sa fraîcheur. Tout ce que fait cet homme est réussi. Mais ce n’est pas le cas des gens sans foi ni loi : ils sont comme brins de paille dispersés par le vent. C’est pourquoi, quand on juge (à l’entrée du temple) ces gens-là ne sont pas admis ; dans l’assemblée des fidèles de Dieu, il n’y a pas de place pour eux.Le Seigneur connaît la conduite des fidèles, mais la conduite des gens sans foi ni loi mène au désastre.

Mon âme soupire après le Dieu vivant

Seigneur, que la soif de Ta Présence et de la connaissance de Ton nom habite toutes mes journées ! Que le désir de voir la gloire de Ton règne s’installer et anéantir toute obscurité, que ce désir innonde mon corps, mon âme et mon esprit, ! Car tout est pour Toi, tout a été créé par et pour Toi ! Oui que vienne ce jour ou Tu seras tout en tous !

jai_besoin_de_toi_v2-2